ceremonie.jpg

Abonnement

La Pauline et Mathurin Méheut

La Pauline et Mathurin Méheut

Une visite au musée Mathurin Méheut mi-août et dans le foyer quelques cadres avec des photos de la Pauline et d’aquarelles de Mathurin Méheut. C’est quoi cette histoire ? En fait quand on examine le montage de plus près on voit que dans la photo principale il y a des gens habillés d’une manière un peu vieillotte et adoptant une attitude naturelle mais un peu posée. Puis on regarde la deuxième photo pour voir qu’il y a des choses qui manquent, qui ont été enlevées *! Et puis on voit que ce sont des imitations d’une aquarelle de Mathurin Méheut.

 

 Copie de DSC01161            Copie de DSC01159

 

Alors, le 16 juillet un petit groupe d’adultes et de jeunes les bras chargés de costumes de matelots d’antan et de tout un appareillage photographique attendait sur le quai des Terres Neuvas pour embarquer sur la Pauline. A l’abordage !! Voyons non, à l’apprentissage !! Et nous sommes partis pour un petit voyage dans la brume et vite fait chacun a trouvé sa place pour hisser le taillevent, se charger des écoutes de foc et de misaine, découvrir comment barrer pour tourner à bâbord ou tribord ou maintenir un cap et puis mystérieusement des caractères du passé se matérialisent dans la brume et prennent position sur le pont en regardant vers le lointain.

 

Des flashes et des poses adoptés par les figurants suivant certaines images en aquarelle de Mathurin Méheut ont été capturées en photo pour être travaillés plus tard en laboratoire. Par examen minutieux à travers l’optique d’un appareil photo les aquarelles ont divulgué certains de leurs secrets. Son séjour au Japon a peut-être été l’influence qui a amené Mathurin Méheut à représenter sa Bretagne avec tout le mouvement des vagues et toute la force des pêcheurs et paysans en si peu de lignes et couleurs.

 

Cette initiative pédagogique et ludique a été fort bien appréciée par tous les participants : nous de la Pauline, Elizabeth Even, responsable administrative du musée Mathurin Méheut, François Thomas et Serge Andrieux, artiste photographe (merci pour la permission de publier les images) de la Maison des Jeunes et de la Culture de Lamballe, et merci surtout aux jeunes qui se sont donnés à fond et nous ont illuminés par leur enthousiasme et leur travail assidu.

 

Vivement une expérience similaire !! David.

 

Ce projet est initié et financé par le Ministère de la Culture dans le cadre de l'opération "Les Portes du Temps".

Manoeuvres

Lundi 25 juin 2012 : Manœuvres sur la Pauline 

Objectives : ré- familiarisation des manœuvres courantes et des gestes nécessaires avec le gréement.

Conditions : mer plate, vent secteur Est 0 à 2kn

Gréement : toutes voiles.

  1. Patron sort avec moteur car pas assez de vent mais assumant un vent virtuel du NE –inspection des casiers pris au vent (pour empêcher…… quoi ?) 1er arrêt face au vent virtuel 2ème vent virtuel à travers 3ème avec équipier à la barre sous commande de Patron.
  2. Sans vent, opportunité prise de démonstration avec moteur d’un « Wilkinson turn » méthode pour revenir sur ses pas cap réciproque, exemple cap 000° tourne à tribord 060° puis immédiatement à bâbord cap 180° temps pris 1minute 5 secondes. (Exécution des 240° dans le sens inverse des aiguilles d’une montre préféré sur la Pauline à cause de la direction de rotation d’hélice)
  3. Nouveau patron avec un tout petit vent : mis à la cape seulement foc à contre et misaine choquée = propulsion de taillevent dominant donc misaine mise à contre avec effet désiré. Briefing/discussion sur les avantages de mettre à la cape (avec assez d’espace d’eau sous le vent !) si ce n’est pas pour prendre le thé :- prendre des ris surtout grande voile, peut faciliter certaines manœuvres sous moteur, gérer certains incidents nécessitant un peu de calme. Mieux vaut pas avoir le hunier hissé quand on prend un ris dans la grande voile !!
  4. Patron reprend pour gérer virements vent avant et vent arrière puis exécution de « l’exercice homme à la mer » avec bouée et seau. Cas particulier : cap au prés ; dès que l’exercice commence un empannage est exécuté avec succès et moteur démarré mais pas embrayé et la bouée est récupérée sous le vent correctement (peut-être un peu trop près de l’avant du bateau) en 2 minutes 50 secondes. Manœuvre efficace dans ces conditions et commençant cap au prés. Le mini débriefe : il faut une personne désignée à ne pas quitter des yeux la personne dans l’eau et que l’équipement pour marquer position doit être déployé (manque de « drogue » sur la perche).
  5. Nouveau patron reprend pour refaire exercice H à la M et montre l’impossibilité  d’arrêter le bateau si la manœuvre ne met pas le vent dans le bon secteur. C’est toujours un problème si on approche la zone de trop haut et on doit corriger très vite pour reprendre un cap qui laisse vider les voiles de vent pour freiner. Démonstration très utile.
  6. Discussion puis reprise de positions pour réglage des voiles en silence selon cap et on est rentrés dernier quart d’heure sous moteur pour être au quai à 13h02 !

Merci à tout le monde et on peut refaire ça quand il y a plus de vent et plus intensivement si vous voulez.

David.

Les sacs collectors des 20 ans !

Taillés dans les voiles d'origine de la Pauline, ces sacs sont en vente à partir de la fête des 20 ans de la reconstruction du bateau !

QUANTITE LIMITEE, DE QUALITE, ORIGINAUX, UTILES !


B_IMG_4027

Sac fermé: 150 €

 


 

 

B_IMG_4028

Sac fermé petit modèle : 85 €

 


 

 

B_IMG_4030

Sac ouvert grand modèle :  110 €

La Petite Pauline (échelle 1/7)

Modéliste depuis 40 ans, à la recherche des vieux grééments de nos côtes, lorque j'ai vu LA PAULINE dans le port de Dahouët, coup de foudre pour cette coque noire et blanche.et ses mâts élancés....Un jour je la construirai en modèle réduit. Avec mon fils nous faisons une sortie en mer: Pâche aux maquereaux.Je repars en Alsace avec de nombreuses photos et le fascicule LA PAULINE de Dahouët de Jacques GUEGUEN.

C'est à Douarnenez que je pars à la recherche de La Pauline , il me faut monter à bord pour prendre les mesures, beaucoup de mesures et beaucoup de photos.J'accoste les matelots de La Pauline et c'est en zodiac qu'il me font parvenir à La Pauline. Ma femme et mon fils ont fait preuve de patience pendant que j'effectuai mes toutes premières mesures et croquis.

De retour en Alsace, je rapporte mes premiers traits de crayon pour déterminer à quelle échelle je vais reproduire Pauline éatnt donné que ma reproduction sera fidèle à l'originale ainsi qu'là navigation. L'échelle 1/7 est arrêté.

Ma Pauline sera crée de toutes pièces par mes soins. Cela commence avec le bois utilisé pour la coque, à savoir un peuplier tombé au fond de mon verger que j'ai débité en planches puis en baguettes. Les baguettes du pont et du roof sont à l échelle.

A maintes reprises j'ai fait appel à André LESENEY pour prendre des mesures manquantes et nous sommes revenus pour étudier le gréement ainsi que les manoeuvres de navigation. Notre petite nièce Célia en est la marraine.

La première navigation a eu lieu à Autun lors d'un rassemblement de vieux grééments modèles réduits, elle a fait sensation, elle avait fière allure!!! à s'y méprendre identique à LA PAULINE.

Les sorties suivantes se sont faites à Bern en Suisse, à Saarlouis en Allemagne, au Luxembourg, à Paris au salon mondial de la maquette, à Binic pour la fête de la morue et la consécration à Dahouët sur le plan d'eau.

 

Je remercie tous ceux qui m'ont permis de réaliser Ma Pauline.

Mai 2011 : Les Jolis Mâts de Mai

En ce samedi 7 mai, la Pauline va retrouver sa fierté de voilier : nous lui rendons ses mâts, le grand-mât et le mât de misaine. Nous avons choisi ces dates et horaires car la marée était basse. Posée sur la vase du port, la Pauline est bien stable et ne bougera pas au moment de l'ajustage des mâts dans la coque. A marée haute, l'opération aurait comporté beaucoup de risques.

IMG_3923 IMG_3924

Solidement postée en bordure du quai, la grue de Val Plaisance , manoeuvrée avec dextérité par Bernard, va nous aider à soulever ces masses de 450 kg pour le grand-mât et de 350 kg pour le mât de misaine.

IMG_3980

L'opération démarre à 14H précises. Les gros bras sont sur place, prêts à déplacer les deux mâts. Qu'ils furent longs ces 50 mètres qui séparent l'abri de l'Association du bord du quai avec 450KG au bout des bras!

  IMG_3930 IMG_3938 IMG_3955

Maintenant bien calés près de la grue, le grand-mât puis le mât de misaine sont ajustés dans la coque avec une précision d'horloger. Et pas question d'y laisser traîner les doigts.

 IMG_3970 IMG_3986

David, peut-être par superstition, a glissé une pièce de deux Euros entre le pied du grand-mât et son logement dans la coque. On raconte qu'autrefois on y mettait un Louis d'or, face tournée vers le haut. Comme l'Association n'est pas suffisamment riche, une pièce de deux Euros, avec le roi Juan Carlos d'Espagne l'a remplacé avantageusement, mais toujours avec la face tournée vers le haut, bien sûr! Sur mer, il est des superstitions qui ont la vie dure.

IMG_3990

Le grand mât bien planté au coeur de la coque, les bastaques sont tendues très rapidement sur chaque bord. Il est maintenant bien stabilisé. Il restera à ajuster précisément son inclinaison.

IMG_4008

Vient ensuite le moment d'insérer la mât de misaine. Au bout de deux heures de travail, la Pauline peut être fière dans le port de Dahouët : elle a retrouvé ses deux mâts. 

Mai 2011: les partenaires de la Pauline

Depuis la fin du mois de mars, le pignon de l'abri de l'Association, où étaient effectués les travaux sur la Pauline, s'est vu paré d'une bâche qui annonce la célébration de l'anniversaire les 16 et 17 juillet prochains. Sur la photo, le bateau file toutes voiles dehors devant la digue du port de Binic en octobre 2008. Gurwan tient la barre tandis que Fred et Jiji assurent les manoeuvres. Ce cliché a été pris par Odile, de l'Association le Grand Léjon, au Légué, à St-Brieuc. Nous l'en remercions.

IMGP0128

La conception et la réalisation de la bâche ont été réalisés par la Société Fil Rouge, dirigée par Pascal Eouzan.

Les partenaires de l'évènement des 16 et 17 juillet sont (par ordre alphabétique): Fil Marine, Groupama, Lactalis, le centre Leclerc de Pléneuf-Val-André, la ville de Pléneuf-Val-André,  Spectaculaires et Suboceana. Cette liste est susceptible d'être modifiée, de nouveaux partenaires venant nous rejoindre dans les prochains jours. Nous tenons également à remercier très sincèrement tous nos partenaires qui nous honorent de leur présence sur le fascicule que nous distribuons dès le mois de mai et les jours de la fête.

IMG_3785

Grâce à eux un bateau est né il y a vingt ans. Ce bateau a pu naviguer, contre vents et marées, ce bateau a fait rêver, petits et grands, et a contribué à renforcer l'image de la station balnéaire de Pléneuf-Val-André.

Avril 2011 : Pauline retourne à l'eau

La Pauline a été repeinte.

Les couleurs noires et blanches rendent à la coque son aspect originel. lisse et brillant. Les nom et matricule, le SB 737, suivis de la splendide hermine bretonne, ont été redessinés à la peinture noire, aux babord et tribord avant, ainsi que sur le tableau arrière. Parée de son élégant smoking, elle va retrouver son élément, l'eau du port de Dahouët, en ce 2 avril 2011. 

Le choix s'est porté sur cette date car les horaires et le coefficient de 79 de la marée permettent de faire ce retour à l'eau dans l'après-midi. La mer est basse à 14h01.

La grande majorité des membres de l'Association est venue sur le quai, qui pour aider aux manoeuvres, qui pour assister à ce moment si important dans la vie du bateau. Nos deux amis, Bernard et Michel, de la Société de grutage  Val Plaisance, de Pléneuf, sont de retour. Après avoir sorti le bateau du bassin de Dahouët début mars, il s'agit cette fois pour eux de le faire redescendre par la cale Hourdin. Simple en soi, cette manoeuvre requiert une immense précision et beaucoup d'attention.

IMG_1710

Lire la suite : Avril 2011 : Pauline retourne à l'eau