000005.jpg
Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Abonnement

Avril 2011 : Travaux sur le Quai des Terre-Neuvas

Les travaux sur la Pauline se poursuivent tout au long de ces mois de mars et avril 2011. Le bateau est bien à l'abri, sous le hangar, quai des Terre-neuvas.

IMGP0124

Le calfatage est réalisé par Jean-Luc, le charpentier de marine. Patiemment, aidé par une poignée de bénévoles assidus. il pousse la filasse au fond des joints entre les bordés, à l'aide du fer à calfat et de la mailloche.  Les joints entre tous les bordés de la coque représentent quelques centaines de mètres! Ce travail long et harassant tire à sa fin. La Pauline retrouve une parfaite étanchéité.

IMGP0125

IMGP0127

La Pauline est grise de sa sous-couche, mais pas pour longtemps. Les peintures noire et blanc lui redonnent son aspect originel. La coque est redevenue lisse et brillante. L'antifouling pour sa part protègera la partie immergée de la coque. Les peintures sont à présent bien sèches. Les nom et matricule ont été redessinés soigneusement à la peinture noire. Parée de son élégant smoking de gala, la Pauline va retrouver dans quelques jours son élément, l'eau du port de Dahouët.

Le mât de misaine et le grand-mât vont petit-à-petit prendre vie. David assure le ponçage et le vernissage, prépare les ferrures, introduit les cables électriques. Chacun des bénévoles participe à ces différentes activités.

La visite des journalistes des quotidiens et hebdomadaires de la région encourage les bénévoles. Chacun peut lire dans la presse les articles qui relatent l'état d'avancement des travaux.

IMGP0143

IMGP0144

Sur le quai, il faut préparer les bastaques, ces filins d'acier qui vont soutenir les mâts. Il faut recouvrir d'une protection de chanvre les parties des bastaques sur lesquelles les voiles peuvent frotter. Tout doit être lisse afin de ne pas accrocher les voiles qui glissent dessus. Il faut limander et fourrer. Ce travail est effectué par Victor et Anne, sous l'oeil attentif et expert de Loïc. On retrouve ici les gestes lents et précis du travail des matériaux classiques. Les techniques anciennes de la construction marine sont employées, pour redonner l'aspect et l'esprit des vieux gréements. 

1-limander

2-fourrer

3-terminer

4-oeuiller

Les espars ainsi que le bout-dehors sont grattés et poncés par Gigi, Anne et moi-même, puis recouverts de plusieurs couches de protection. Il s'agit d'un mélange très résistant de lenk et de white-spirit.

On attend avec beaucoup d'impatience le jour où tous les éléments de la superstructure de la Pauline seront rassemblés pour enfin voir le bel ensemble retrouver son vrai visage de bateau-pilote.